Le Complet ( équitation)

Le Concours Complet comporte plusieurs disciplines des sports équestres. La première épreuve est toujours une épreuve de dressage. Les concurrents effectuent un enchaînement de figures imposées où sont appréciées la souplessel’élégance et la précision du couple cheval-cavalier..

Suivent les épreuves de fond, qui, avant l’année 2004 comportaient 4 épreuves au plus haut niveau (international) : 2 routiers,un steeple-chase et le cross. Mais les nouveaux règlements mis en place par la FEI (fédération équestre internationnale) pour les jeux Olympiques d’été de 2004, n’ont conservé que l’épreuve reine du concours complet : le cross.

Depuis 2004, afin de concorder avec les jeux Olympiques, la majorité des concours internationaux sont organisés avec cette seule épreuve de fond. Lors du cross, épreuve la plus sélective du concours, les concurrents suivent un itinéraire sur terrains variés : alternance de sousbois, de collines, de gués et de terrains plats. Tout au long de cet itinéraire, des obstacles fixes sont à franchir en un temps limité. Certains obstacles peuvent être des combinaisons qui demandent au cheval plusieurs efforts. D’autres obstacles peuvent posséder différentes options. L’option la plus facile permet de mieux assurer le parcours mais elle nécessite de parcourir plus de terrain et est donc pénalisante en temps.

L’hippique (sauts d’obstacles) est normalement la dernière épreuve du concours. Les concurrents franchissent une douzaine d’obstacles. Cette épreuve teste en particulier la capacité de récupération du cheval.. Le parcours d’un hippique n’est pas conçu tout à fait de la même façon qu’un parcours de CSO. En effet, cette épreuve se situe souvent après le cross, épreuve dans laquelle le cheval a été habitué aux grandes galopades durant lesquelles le cheval s’est tendu vers l’avant. Afin de tenir compte de ces galopades, un parcours d’hippique est créé avec des distances un peu plus longues entre les obstacles qu’un parcours de CSO. Ce parcours est toutefois assez technique pour éprouver la capacité des chevaux à se rééquilibrer en arrière. Des contrôles vétérinaires se déroulent tout au long des épreuves. Les vétérinaires surveillent le rythme cardiaque, la respiration, la récupération des chevaux. Ils peuvent détecter d’éventuels problèmes de locomotion. Une anomalie importante décelée lors de ces contrôles élimine le cheval du concours.

Dans les épreuves de niveau inférieur, de nombreux organisateurs, pour des raisons de simplicité, modifient l’ordre des épreuves : dressage puis hippique (CSO) et enfin cross. Cette chronologie différente permet de s’affranchir du contrôle vétérinaire qui est obligatoire avant l’hippique quand cette épreuve fait suite au cross. Malheureusement tout l’esprit de la discipline en est changé

Réalisation de sol équestre echovégétal
Où trouver l’équipement équestre dont vous avez besoin ?