Quelle est la tenue réglementaire en concours de saut d’obstacles ?

Comme tout sport, le concours de saut d’obstacle s’identifie par une tenue spécifique. Si le kimono rappelle immédiatement les arts martiaux et le sport de combat, les vêtements du jockey doivent tout de suite rappeler la discipline qu’il pratique. Le cheval dans son état sauvage dégage naturellement une allure de grâce et d’élégance. Cette impression se renforce davantage lorsqu’il est dressé. La tenue du cavalier doit alors refléter cette distinction, quel que soit le sport équestre pratiqué, et dans le concours de saut d’obstacle ou CSO en particulier. Des pieds à la tête, l’équipement du jockey lui permet de gagner ou de perdre des points d’avance.

La tenue du bas

Le cheval étant le point focal dans n’importe quel concours équestre, le bas du cavalier attirera automatiquement le regard dès que celui-ci se porte sur le cheval. Dans l’objectif de perpétuer cette impression d’élégance dégagée par le cheval, des bottes noires en cuir souple constituent les chausses réglementaires en CSO. Un revers doré ou rouge peut être acceptable. Cependant, selon le niveau technique et financier du jockey, de simples bottes en caoutchouc peuvent bien permettre de concourir, tant qu’elles sont noires. En remontant, la tenue suivante concerne la culotte, qui doit obligatoirement être blanche. Par contre, les cavalières ont désormais le droit de la porter en beige clair ou crème.

L’habillement du haut

De l’intérieur vers l’extérieur, la chemise constitue l’un des vêtements réglementaires du jockey en CSO. Généralement blanche, elle peut malgré tout porter de discrètes rayures bleues ou roses. Le col doit cependant rester obligatoirement en blanc. Ensuite, la cravate constitue un symbole de distinction, en hommage à l’élégance véhiculée par le sport équestre et le cheval en particulier. Sa couleur blanche véhicule en outre une idée de respect du candidat envers le jury, sa monture et la discipline sportive qu’il pratique. Enfin, la veste constitue le premier habit que les jurys verront lorsqu’ils regardent le haut du jockey. Traditionnellement noire, elle se décline aujourd’hui en vert foncé, bleu foncé ou rouge.

L’équipement pour la tête

Pour terminer, un couvre-chef doit composer l’ensemble de la tenue du cavalier dans un concours équestre. Auparavant, la tête devait être couverte d’une bombe, une coiffe rappelant plus ou moins la forme des casques de pompiers (issus de l’espagnol bomberos, pompiers). Cependant, pour des raisons de sécurité en cas de chute, un véritable casque à trois points est désormais requis en CSO.

3 conseils pour bien choisir son casque ou sa bombe
Quelle cravache choisir pour du dressage ?