Guide pratique pour traiter l’arthrose du cheval

arthrose du cheval

La découverte que votre cheval souffre d’arthrose est souvent une nouvelle décevante pour tout cavalier. Néanmoins, l’arthrose est une affection essentiellement inévitable chez le cheval de sport âgé, et elle ne signifie pas que la carrière compétitive de votre cheval est terminée. Malgré le fait que les articulations de votre cheval commencent à s’user, il y a plusieurs tâches que vous pouvez vraiment faire pour le maintenir en état.

Comment savoir si votre cheval souffre d’arthrose ?

L’ostéoarthrite est la maladie la plus courante dans laquelle les dommages soient permanents et autoentretiennent. Il s’agit d’une maladie complexe, et le vétérinaire ou la rhumatologie (un médecin spécialisé dans l’arthrite, principalement la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose) aura presque toujours recours à une radiographie ou à une échographie pour poser un diagnostic solide. L’arthroscopie, par exemple, offrira un examen détaillé de l’état du cartilage dans le cas d’une intervention visant à retirer un morceau d’os ou d’un lavage articulaire. Si votre cheval boite lorsqu’il est frileux avant toute activité, comme il a une articulation chaude et peut-être enflée, s’il présente une raideur spécifique sur l’un des segments du corps ou s’il craque lorsqu’il bouge un membre, l’arthrose peut être envisagée. À ces indicateurs non spécifiques s’ajoutent des indications plus particulières, comme une boiterie prononcée sur un sol dur qui s’améliore à la chaleur, ou une flexion positive et importante. Bien sûr, les membres semblent être les plus touchés, mais les vertèbres cervicales et le dos, notamment au niveau de la jonction thoraco-lombaire, sont également fréquemment impactés. Parce qu’ils soutiennent le corps et sont vulnérables aux articulations du genou, le jarret, le boulet et les chocs sont particulièrement exposés à l’arthrose. Vous trouverez de plus amples informations sur cette page.

Comment soulager un cheval atteint d’arthrose ?

Une approche holistique de l’arthrose de votre cheval augmentera ses chances de guérison sans que le traitement soit douloureux. L’arthrose du cheval est une maladie dégénérative, et le but du traitement est de soulager le cheval et de ralentir la progression de l’arthrose. Parage ou ferrage adapté pour soulager les articulations, infiltrations de l’articulation endommagée avec différentes molécules pour préserver le cartilage et médicaments anti-inflammatoires généraux pour réduire la gêne lors d’une crise. Des exercices adaptés et réguliers : Il est essentiel pour le cheval atteint d’arthrose de maintenir un niveau minimal d’activité physique. Les suppléments nutritionnels contenant du méthylsulfonylméthane (MSM), de la glucosamine, de la chondroïtine ou donnent des éléments constitutifs du cartilage et aident à prévenir la dégradation du cartilage et, par conséquent, l’arthrose. Des suppléments végétaux antioxydants, analgésiques et anti-inflammatoires, comme l’Harpagophytum, le curcuma ou la prêle, peuvent être utilisés comme remèdes pendant plusieurs mois. Si les articulations du cheval sont fortement sollicitées, il est possible de stopper l’apparition de l’arthrose chez votre cheval avec un traitement approprié, ce qui lui permettra de vivre sans douleur, même en compétition.

Compléments alimentaires et plantes

La dégénérescence des articulations nécessite une thérapie à long terme. La phytothérapie est un remède quotidien contre l’arthrose cheval lorsqu’elle est utilisée conjointement avec les conseils et le traitement d’un vétérinaire. Les plantes peuvent aider à soulager la douleur ou l’inflammation en réduisant l’inflammation grâce à des antioxydants. Certaines herbes, comme le célèbre harpagophytum, souvent appelé « griffe du diable », mais aussi des plantes comme le scrofula, l’arnica, le saule blanc et le fenugrec, assisteront à soulager la douleur causée par l’arthrose. D’autres plantes, comme le curcuma, le cassis, l’ortie, la prêle, la vergerette du Canada ou le bambou, sont traditionnellement utilisées pour stopper la progression de l’arthrose. Enfin, en matière d’arthrite, la prévention est primordiale. Le gaillet gratteron, l’ortie, la prêle, le bambou ou la reine des prés sont des exemples de plantes traditionnellement utilisées pour prévenir l’arthrose.

Débourrage cheval : quel est l’âge idéal ?
Comment faire de la garde d’animaux à domicile ?